Nos chroniques



Nos chroniques

Histoire à Conter #1 : Un pétard mouillé en enfer

Crédit photo : WWE

Tout le monde trouve ce qui lui plaît dans le catch. Comme toute forme de divertissement, c'est ce qui en fait la beauté. Dans notre chère discipline, certains admirent les prouesses techniques présentées lors d'enchaînements complexes de prises de lutte quand d'autres aiment se laisser emporter par la décharge d'adrénaline d'un public embrasé. Mais ce qui intéressera les personnes suivant cette chronique, ce sont les histoires ; ces contes devenues légendes, blagues de comptoir ou mauvais souvenirs. Le catch est un monde d'extrêmes où, grâce à la narration, ils s' entremêlent : un monde dans lequel ils existent encore des héros faisant face aux êtres les plus abjects, un monde à mi-chemin entre le concret et l'imaginaire.

Et qui représente le mieux cette dualité aujourd'hui, que le terrifiant binôme Bray Wyatt / Fiend ? C'est ce que nous allons voir dans cette modeste analyse proposée par votre troubadour moderne : sa rivalité "The Fiend vs Seth Rollins" ou "Un pétard mouillé en enfer".

Tout commence en cette période sombre, que les moins d'un an ne peuvent pas connaître, en l'an de grâce 2019. En effet, peu de temps après Wrestlemania, Bray Wyatt nous revient aux commandes d'une émission pour enfants. Il ne lui en faut pas beaucoup plus pour nous donner une des meilleures présentations de personnage de la WWE. En plus de nous proposer un renouveau complet, nuancé et cohérent avec son ancienne personnalité ; monsieur Wyatt dissémine au courant des semaines des indices et références plus ou moins cryptiques que les plus curieux seront prompts à analyser. Quelques "Fireflies Funhouse" lui suffisent pour se démarquer du reste du show et la maestria dont il fait preuve dans la construction du mystère qui l'entoure parvient à tenir en haleine vétérans et néophytes : qui est donc ce "Him" dont il nous a mis en garde ? Pourquoi devrions-nous le laisser entrer ? Est-il une menace ? Et si oui, qui menacera-t-il ? À contre-courant de la tendance, monsieur Wyaat a su patienter et créer de l'attente chez les spectateurs. Il alla crescendo jusqu'à ce que le Fiend nous soit enfin révélé subrepticement : un être de cauchemar nous fit face et ce dernier a le regard porté sur le show rouge. Nul besoin d'être visionnaire pour prévoir les infinis tourments que vont subir ses "camarades de jeu".

L'ire du Fiend cible Finn Bálor et Kurt Angle mais surtout Mick Foley, tel un funeste passage de relais par Mandible Claw interposé. S'il y avait encore des sceptiques, ces escarmouches ont su les taire et le Fiend est désormais établi comme une menace sur laquelle il faut compter. La route vers Summerslam est bien construite, pavée par les victimes du Fiélon. Et comment rendre justice à cette entrée ? Capable de faire frissonner même les plus endurcis. Ce à quoi nous avons assisté ce jour n'est pas un match mais une expérience, une descente aux enfers, un aperçu de la psyché d'un fou ou d'un génie. Sa victoire éclair est logique et laisse rêver une revanche Fiend vs Demon, revanche lors de laquelle Finn Bálor devra lui aussi puiser dans les tréfonds les plus sombres de son âme pour combattre ceux de Bray Wyatt ... ou les embrasser.

Mais l'heure n'est pas au fantasy booking car les premières fêlures apparaissent. Plutôt que continuer à hanter le show du lundi soir, le Fiend s'intéresse au titre de Champion Universel ; pas au champion mais à son titre sans plus de raisons de sa part. Il répètera la même méthode que pour Summerslam, en balayant sur son chemin les quelques malheureux qu'il croisera (Kane et Braun Strowman).

Avant même que le match n'ait lieu, l'engouement est présent mais plus au vu de l'excellence de la storyline passée que par l'actuelle. Car, là réside la plus grande force et faiblesse du Fiend : il s'agit d'un personnage complexe dans l'écriture mais aussi compliqué, plus orienté sur ce qu'il est comme personnage que sur ses actions. À l'inverse, Seth Rollins est plus orienté sur ses compétences in-ring que sur ce qu'il est comme personnage. Attention, les deux sont d'excellents catcheurs et ils sont tous deux capables de nous proposer des rencontres d'une qualité extraordinaire. Hélas, dans un délai aussi court, c'est un peu comme si un duo voulait vous raconter une histoire mais où chacun parlait une langue différente. Il aurait donc fallu user d'artifices pour gommer leurs faiblesses respectives et surtout ne pas agir dans la précipitation. Pas besoin de vous dire que copier-coller la progression utilisée pour Summerslam n'était pas la meilleure idée ...

Arrive enfin le pay-per-view tant attendu, où les humains s'enferment en enfer dans ces cages en fer ; il fut la preuve qu'une gifle bien sentie peut faire plus mal que les châtiments infernaux qu'on nous avait promis. En dépit de toutes cohérences et de l'historique hardcore de la stipulation, le match se conclut de la seule façon qui ne satisfait personne : un arrêt de l'arbitre par crainte pour la santé d'un compétiteur (certain que Mankind aurait apprécié une telle clémence 21 ans plus tôt ... ou pas d'ailleurs).

Non content de nuire encore plus la mystique du Fiélon, il est ensuite décidé de le drafter à Smackdown. Omettant le fait que le Fiend est bien serviable pour quitter sa cible de vue, juste parce qu'on lui a demandé ; la WWE en rajoute une couche en nous annonçant la revanche à Crown Jewel ... pour le titre de Raw ... et avec un Lesnar déjà présent à Smackdown. L'engouement est étrangement moins intense que précédemment.

Et là, le Fiend gagne le titre dans un mélange de désarroi et d'incompréhension. Espérons qu'il ne va pas le perdre de façon totalement ridicule plus tard.

*soupir*

Bref, pour conclure, j'espère que vous avoir rappelé cette storyline ne vous écoeurera pas pour la suite (je vous rassure, on se concentrera sur une rivalité infiniment supérieure) et que je vous ai aidés à comprendre pourquoi personne n'a aimé cette histoire. S'il y a une leçon à retenir de cette expérience ratée, c'est qu'il est primordial de ne pas de jeter dans une écriture bâclée uniquement par peur de voir le public s'en désintéresser. Si vous avez réussi à capter son attention, il saura se montrer patient. Il suffit de continuer à lui donner envie de revenir.


Débat Catch
Débat Catch

 Recommandé pour vous

Ils ont partagé leur avis

  1. Commentaire(s) (6)

  2. Ajoute le tien
Commentaire supprimé par Catch-Newz.

Le grand problème de Wyatt est que ce n'est pas un personnage de titre. Ses rivalités comme champion tournait autour de lui et pas du titre qui était secondaire. Ses deux règnes n'étaient pas très bon, car il n'a pas besoin du titre. Si on prend Reigns, le titre est pertinent et participe à son personnage de chef. Le chef a la ceinture c'est comme ça et sa perte sera un enjeu et j'ai hate de voir comment Reigns réagira à la perte du championnat.
Mais pour Wyatt le titre est un accessoire,...

Le grand problème de Wyatt est que ce n'est pas un personnage de titre. Ses rivalités comme champion tournait autour de lui et pas du titre qui était secondaire. Ses deux règnes n'étaient pas très bon, car il n'a pas besoin du titre. Si on prend Reigns, le titre est pertinent et participe à son personnage de chef. Le chef a la ceinture c'est comme ça et sa perte sera un enjeu et j'ai hate de voir comment Reigns réagira à la perte du championnat.
Mais pour Wyatt le titre est un accessoire, pas un aboutissement. Il ne fallait pas le lancer dans la course au titre, ou au pire le lancer bien plus tard.
Et pour Hell in a Cell, je continue de penser que la fin était une bonne idée, mais mal géré, car survenant après trop de finishers. Un tel finish dans une rivalité intense où l'adversaire veut vraiment le détruire aurait pu rendre cette fin bonne. Mais pas dans un match pour le titre. J'espère aussi que Wyatt aura une rivalité avec Orton après HIAC et pas pour le titre WWE. Que Wyatt reste loin de ce titre et fasse des matchs comme à Mania, il est plus pertinent et divertissant dans ce role.

Lire la suite
Grey-Wind
Commentaire supprimé par Catch-Newz.

Tout à fait d'accord. A l'instar de l'Undertaker, le Fiend ne devrait avoir qu'un intérêt plus que limité pour un quelconque titre ou alors il faudrait que cela s'inscrive dans une storyline mieux établie. Par exemple : le Fiend veut le titre pour "obliger" les plus ambitieux à venir le combattre mais une fois gagné, il ne le ramènera même pas au ring. Il fera juste ça pour inciter le plus de monde à venir le combattre. Une autre idée serait qu'il attaque une personne dont le titre a une...

Tout à fait d'accord. A l'instar de l'Undertaker, le Fiend ne devrait avoir qu'un intérêt plus que limité pour un quelconque titre ou alors il faudrait que cela s'inscrive dans une storyline mieux établie. Par exemple : le Fiend veut le titre pour "obliger" les plus ambitieux à venir le combattre mais une fois gagné, il ne le ramènera même pas au ring. Il fera juste ça pour inciter le plus de monde à venir le combattre. Une autre idée serait qu'il attaque une personne dont le titre a une haute valeur personnelle pour sa future victime. Toujours en exemple, si the Fiend avait voulu dérober le titre de Kofi Kingston pour le briser lui et ses rêves ; on aurait pu s'en sortir (imaginez Bray Wyatt dire à Kofi "Sans ton joujou qui brille, tu n'es personne. Comme moi, je n'ai été personne mais le Fiend m'a sauvé et il te sauvera aussi").
Dans tous les cas, et hélas comme souvent, leur précipitation et le fait de ne voir qu'à court terme est extrêmement préjudiciable pour la WWE. Merci pour ton retour

Lire la suite
Lio
Commentaire supprimé par Catch-Newz.

Bon article.
Je suis juste surpris de ne pas avoir vu ce qui m'a le plus surpris dans cette rivalité : le vertigineux nombre de finishers lors de leurs affrontements qui en est juste risible (Curp Stomp notamment) et qui bousille un peu plus l'aspect du finish (comme c'est déjà le cas depuis longtemps) et inconsciemment l'intérêt à connaître l'issue du match et la crédibilité des lutteurs.

Le commentaire a été modifié il y a il y a environ 1 mois par Jeff Stevens Jeff Stevens
Commentaire supprimé par Catch-Newz.

Effectivement, d'un point de vue narratif, cette abondance de finishers était une catastrophe ; rendant totalement artificielle la rencontre et est le niveau 0 de la psychologie in-ring (un comble quand on est the Fiend). C'est vrai que c'est un bon point que j'aurais pu aborder ou au moins mentionner.

J'y ferai plus attention pour la prochaine, merci à toi pour ton retour

Lio
Commentaire supprimé par Catch-Newz.

Superbe chronique sur une des occasions ratées, une des plus grandes erreurs de ces dernières années. Cette rivalité a coûté selon moi à la WWE une partie de sa fanbase. En tuant le momentum du Fiend dans cette cage par une décision illogique et sans sens.

Wyatt est pour moi un des plus grands esprits créatifs dans l'univers entier du catch moderne. Il a été capable de raconter une si belle histoire et de connecter si bien avec les fans, pour que son travail soit ruiné par un homme qui ne...

Superbe chronique sur une des occasions ratées, une des plus grandes erreurs de ces dernières années. Cette rivalité a coûté selon moi à la WWE une partie de sa fanbase. En tuant le momentum du Fiend dans cette cage par une décision illogique et sans sens.

Wyatt est pour moi un des plus grands esprits créatifs dans l'univers entier du catch moderne. Il a été capable de raconter une si belle histoire et de connecter si bien avec les fans, pour que son travail soit ruiné par un homme qui ne comprend peut-être plus ce qui plaît vraiment.

Ce match, c'est pour moi l'une des plus grosses tâches, un des plus grands affronts que l'on peut faire aux fans, au catch et aux catcheurs eux-mêmes.

Et pour reprendre une phrase de la fin de cette chronique "Il suffit de continuer à lui donner envie de revenir.", j'aurais plutôt dit "il suffit de continuer à le faire rêver" parce que ce que montre vraiment ce match, et un autre qui a eu lieu à Smackdown quelques temps après, c'est que la WWE ne fait plus vraiment rêver par ses actes et décisions trop de fois cynique.

Une petite question pour la fin, peut on proposer pour des prochaines fois des storylines qui pourraient être traitées ?

Lire la suite
Altgov
Commentaire supprimé par Catch-Newz.

Tout d'abord, merci pour ton retour. Je suis aussi inquiet que toi concernant la compétence de la WWE à "gérer" le personnage du Fiend, je crains qu'ils en fassent un sous-Undertaker. Et oui, le côté cynique voire carrément troll de certaines de leurs décisions nuit gravement à l'appréciation qu'on peut se faire de leurs shows ayant pourtant tout le potentiel d'être excellents.

Et bien sûr, vous êtes libres de me proposer d'autres storylines bonnes ou mauvaises, américaines ou non. Je ne...

Tout d'abord, merci pour ton retour. Je suis aussi inquiet que toi concernant la compétence de la WWE à "gérer" le personnage du Fiend, je crains qu'ils en fassent un sous-Undertaker. Et oui, le côté cynique voire carrément troll de certaines de leurs décisions nuit gravement à l'appréciation qu'on peut se faire de leurs shows ayant pourtant tout le potentiel d'être excellents.

Et bien sûr, vous êtes libres de me proposer d'autres storylines bonnes ou mauvaises, américaines ou non. Je ne promets pas que je pourrais pondre une chronique la concernant dans la journée mais ce sera avec plaisir que je m'y plongerai, que je la connaisse ou pas d'ailleurs, et que j'en donne mon avis afin qu'on en discute

Lire la suite
Lio
Et si tu étais le premier à partager ton avis ?

Suivez-nous

Publicité

© 2007-2020 Tous Droits Réservés Catch-Newz. La reproduction et exploitation du texte sont strictement interdites sans accord écrit au préalable.

Recherche